Archive for September, 2009

Un grand jour pour la France

September 26, 2009

gendarmeMadame Verdi revient de la gendarmerie. Elle répondait à une convocation suite aux agressions verbales et bousculades dont sa fille et elle-même ont été l’objet, obligeant son époux, qui est cardiaque, de les protéger à son corps défendant.  

La famille Verdi subit la traditionnelle décente en enfer, depuis la rédaction du père et époux, dans le cadre de ses fonctions de policier, d’un rapport sur une affaire de pédophilie. C’est la signature du réseau, qui poursuit les témoins de crimes par des cabales qui incitent à maltraiter leurs familles, pour les anéantir.

Aujourd’hui n’était pas un jour comme les autres, où il était prévu que cette mère de famille rentre chez elle en larmes, accompagnée de ses beaux-parents pour la consoler. Tout du contraire, le gendarme lui a dit :- Ecoutez, il n’y a plus de problème, nous voudrions que la situation s’arrange.

Trois mâchoires se sont décrochées, la famille Verdi médusée, se regardant l’un l’autre en se demandant s’ils avaient bien entendu. Madame Verdi a dit qu’elle avait peur. Le gendarme lui a répondu :- Ne vous inquiétez plus. Je vais les convoquer. En ce qui vous concerne tout est réglé.

Mme Verdi a pu retrouver son époux avec la joie au cœur, bien qu’il soit gravement malade, alité à la maison, une jambe nécrosée, injecté des doses massives d’antibiotiques et d’anti-douleurs. Il vient d’être contraint à signer une décharge pour fuir les maltraitances qui lui ont été infligées à l’hôpital.  

Aujourd’hui est un grand jour pour la France, car le premier où l’on apprend qu’une famille victimes de ces ignobles pratiques sera réellement aidée. On espère que la normalisation se généralisera, dans une prise de conscience collective, pour  faire opposition au crime organisé.

Advertisements

Patrick Keil

September 22, 2009

KielAlerte aux ripoux au tribunal de Montpellier

vendredi 5 septembre 2008 par Fred Lonah

Qu’à cela ne tienne, une sombre affaire de corruption empoisonne le tribunal de la ville où le soleil ne se couche jamais. Au menu : petits escrocs, juristes machiavéliques et grosses entourloupes. N’en déplaise à Georges Frêche, sa ville de toujours est gangrénée jusqu’au plus haut niveau, on se croirait à Nice…

L’événement n’a fait que quelques brèves dans la presse nationale cet été. Mais la mise en examen cet été d’un substitut du procureur de la république de Montpellier pour « corruption » pourrait bien cacher un scandale de bien plus grande ampleur dans les couloirs du tribunal flambant neuf de la ville.

Résumé des faits : le 12 août dernier le substitut Patrick Keil, ancien juge d’instruction qui avait connu son heure de gloire en 1999 en mettant en examen, à l’insu de son plein gré, le cycliste Richard Virenque dans l’affaire Festina en 1999, est arrêté par le SRPJ de Montpellier.

Les ingrédients d’un bon film noir

Mis en examen et écroué à Toulouse, le substitut Keil est accusé d’avoir touché de l’argent pour essayer d’intervenir dans une enquête touchant l’un de ses amis, un dentiste véreux. Compagnon de soirées très arrosé du magistrat, le docteur Gilles Payen est en effet mouillé jusqu’au cou dans une affaire d’escroquerie à la Sécu portant sur 300 000 euros. Ce qui lui vaut d’être incarcéré début juillet. Le dentiste supporte très mal la détention. Et pour retrouver plus rapidement sa liberté, imagine de proposer un drôle de deal à la justice locale. Le docteur Payen se propose en effet de dénoncer la corruption qui règne au tribunal de Montpellier contre un allègement de ses charges. Le parquet général de la ville fait mine d’accepter la proposition indécente. Aussitôt, le dentiste rédige une petite bafouille racontant par le menu comment, les mois précédents, il avait « dépanné » financièrement le substitut Keil à coup de 100 ou 200 euros à chaque fois. En contrepartie, celui-ci l’avait rencardé sur l’avancement de l’enquête sur l’escroquerie. La lettre du docteur Payen permet aussitôt l’arrestation du substitut. Dépressif, alcoolique et criblé de dettes, le magistrat ne fait aucune difficulté pour avouer et se retrouve derrière les barreaux.

Qui tire les ficelles ?

Seulement voilà : la lettre de dénonciation qui figure au dossier a été grossièrement raturée et tronquée. Y subsiste les faits concernant le substitut Keil dont sa hiérarchie voulait de toute façon se débarrasser . Mais le docteur Payen avait également mis en cause d’autres magistrats de la ville dont lui avait parlé Keil. Très bavard dès qu’il avait un petit coup dans le nez, le substitut ripoux avait affranchi son ami dentiste sur les petits arrangements qui existent au tribunal. Qui a biffé ces révélations supplémentaires ? L’avocat du dentiste qui a porté le pli au parquet général ? Ou les hauts magistrats de la ville, d’accord pour faire plonger une brebis galeuse mais pas forcément pour décimer le tribunal ? L’enigme empoisonne depuis l’atmosphère du tribunal. Et aux dernières nouvelles, la Chancellerie préparerait dès à présent un vaste mouvement de mutation dans la magistrature héraultaise.

 

Un magistrat de Montpellier en prison pour corruption

Ophélie Wallaert (lefigaro.fr) avec Midi Libre et AFP | 22/08/2008 |

Un substitut du procureur aurait divulgué à un de ses amis dentiste des informations concernant une enquête pour escroquerie dont il faisait l’objet.

L’affaire est exceptionnelle : un substitut du procureur de la République de Montpellier est derrière les barreaux de la maison d’arrêt de Seysses, près de Toulouse, depuis le 14 août, a révélé jeudi une source judiciaire, confirmée par son avocat.

Le magistrat est soupçonné d’avoir fourni des informations à un de ses amis, dentiste à Montpellier, concernant une enquête dont ce dernier faisait l’objet, a indiqué l’avocat du magistrat, Me Cyril Malgras, confirmant une information publiée par le quotidien régional Midi Libre. Le magistrat a été mis en examen pour «corruption» et «violation du secret de l’instruction»

L’histoire remonte à plusieurs semaines lorsque les policiers de la brigade financière commencent à s’intéresser de près aux pratiques d’un dentiste de Montpellier. Ils soupçonnent ce praticien de 55 ans d’avoir escroqué la Caisse primaire d’assurance maladie de l’Hérault. L’arnaque reposait sur la facturation d’actes qu’il n’aurait pas réalisés, avec un préjudice pour la CPAM qui se chiffrerait à plusieurs centaines de milliers d’euros.

Arrêté, placé en garde à vue puis en détention, le chirugien-dentiste présumé escroc se met à table et raconte avoir versé à l’un des ses amis, substitut du procureur de Montpellier, une somme d’argent en échange d’informations sur l’enquête le concernant.

«Il ne s’agit pas du scandale du siècle»

Le substitut et le dentiste «s’étaient liés d’amitié», confirme Me Malgras, conseiller du magistrat. «Le dentiste a demandé des informations sur l’enquête dont il était l’objet, mon client les a recherchées et les lui a transmises». L’avocat souligne que son client rencontrait de graves «problèmes familiaux et financiers». Un situation qui l’aurait conduit à «solliciter une aide financière de la part du dentiste», dont le montant versé est encore inconnu.

La garde des Sceaux Rachida Dati «a immédiatement saisi» l’inspection générale des services judiciaires pour engager une enquête administrative, a affirmé le porte-parole du ministère de la Justice, Guillaume Didier. Le Conseil supérieur de la magistrature a aussi été saisi en vue d’une interdiction temporaire d’exercer pour le magistrat concerné. «Il ne s’agit pas d’une sanction administrative, mais d’une mesure de protection de la justice», a affirmé Guillaume Didier.

L’avocat a fait appel du placement en détention provisoire du magistrat, estimant que celui-ci ne se justifiait pas. Interrogé par le Midi Libre l’avocat du substitut souligne encore : «Il ne s’agit pas du scandale du siècle. Ce n’est pas un dossier d’envergure. Et les informations données par mon client n’ont pas menacé l’enquête». L’affaire a été délocalisée au pôle de l’instruction de Paris.

 

Patrick Keil révoqué de la magistrature

AFP | 29/08/2009 | Le Point.fr

 Patrick Keil, substitut du procureur de Montpellier soupçonné de corruption, a été révoqué de la magistrature sans suspension des droits à la retraite, selon un décret publié samedi au Journal officiel. Ce décret, publié samedi au JO, fait suite à une décision de révocation prise le 24 juillet par la garde des Sceaux, Michèle Alliot-Marie, qui avait elle-même suivi un avis formulé par le Conseil supérieur de la magistrature (CSM). Il stipule que M. Keil, 46 ans, “est radié des cadres de la magistrature à compter du 27 juillet 2009”. Cette révocation n’est cependant pas assortie d’une suspension des droits à pension.

Parallèlement à cette procédure disciplinaire, qui a valu à M. Keil une interdiction temporaire d’exercer depuis la mi-septembre 2008, le magistrat doit répondre sur le plan pénal de soupçons de “corruption passive de magistrat” et de “violation du secret de l’enquête”. Il avait été mis en examen en août 2008 et écroué pendant près de trois mois avant d’être remis en liberté en novembre 2008. Connu pour avoir instruit l’affaire Festina de dopage dans le cyclisme (1998-2000), le magistrat est soupçonné d’avoir fourni des informations à un de ses amis, dentiste à Montpellier, concernant une enquête dont celui-ci faisait l’objet. Ouverte à Montpellier, l’instruction, toujours en cours, a été délocalisée à Paris.

Corruption

September 22, 2009

En Belgique, la révélation de corruption de fonctionnaires est quasi innexistente, sauf pour couvrrir des affaires bien plus graves. La France semble d’avantage à se préocuper de la corruption, mais maintient un magistrat exposé depuis 1982, malgré les preuves incontestables qu’il abuse d’un garçon de 11 ans. Cette rubrique vise donc à relayer les informations de la presse, sans pour autant se faire d’illusion.

Protesta internazionale contro i maltrattamenti di un poliziotto francese

September 21, 2009

button-sos-antiplagioLa Fondazione Princesse de Croÿ et Massimo Lancellotti, le associazioni Werkgroep Morkhoven, Tevirepedo e loro associati belgi, francesi, italiani, Rumeni, inglesi ed olandesi, protestano a gran voce contro le violenze alla famiglia del Brigadiere Capo Verdi. Loro domandano immediatamente al Presidente Sarkozy di far cessare i maltrattamenti scandalosi ed obbrobriosi, che sono consistiti primo nel terrorizzare una bambina di 6 anni in strada pubblica, all’uscita della scuola.

La direttrice della scuola Marie Curie de Mandelieu La Napoule era stata avvisata del giorno e l’ora della minaccia che sovrastava sulla sua allieva. Piuttosto che di chiamare la polizia per assicurare la protezione alla bambina di sei anni, lei invece non ha fatto il suo dovere ed ha chiamato suo padre, Mr Verdi, per dirgli di aver ricevuto  « un insieme di informazioni brutte » contro di lui e la sua intenzione di sporgere denuncia contro di lui, perchè lei non apprezzava i suoi « modi ».  I nonni della bambina sono stati convocati dalla polizia, sapendo che loro erano non presenti alle intimidazioni fatte alla bambina, e quindi per intimidire anche loro, persone anziane.

Il Brigadiere Capo Verdi è oggetto di simulazioni di errori giudiziari ed amministrative in serie, dopo che ha reso pubblico un caso di pedofilia. la modalità operativa delle violenze di cui è oggetto il presunto testimone dei fatti in relazione alla rete pedocriminale di ZANDVOORT. Il Werkgroep Morkhoven, ONG belga che denunciò l’industria pedoporno delle foto dei crimini sui bambini reali dopo il 1988, ha sollecitato l’assistenza di Mr Verdi, per studiare la proliferazione scandalosa di questa rete sulla Costa Azzurra. 

L’unione delle organizzazioni europee prega il ministro degli Interni di rimettere un pò di ordine nelle varie gendarmerie, ricordando l’inviolabilità della dignità dei due poliziotti, Signor Verdi padre e figlio, che hanno sacrificato la loro vita all’applicazione delle leggi, al servizio della Nazione francese.  La Principessa Jacqueline di Croÿ, anziana direttrice della scuola, insiste presso il ministro dell’Educazione Nazionale francese, perchè lui ricordi alla direttrice delle varie scuole, il loro preciso dovere di assicurare la sicurezza dei loro allievi quando sono minacciati.

L’ Unione ricordi al Guarda Sigilli, l’identificazione per mezzo di un altra successiva ed oggettiva analisi biometrica, di un magistrato francese, senza le mutande nello schedario Zandvoort, che la decenza elementare invita a metterlo presto in pensione e domandargli la cortesia urgente di smettere di dire fesserie sul suo sito Internet.

Protestation internationale contre le harcèlement d’un policier français

September 20, 2009

Fondation Princesses de Croÿ & Massimo LancellottiLa Fondation Princesse de Croÿ et Massimo Lancellotti, les associations Werkgroep Morkhoven, Tevirepedo et leurs partenaires belges, français, italiens, roumains, anglais et néerlandais, protestent vivement les violences envers la famille du Brigadier Chef Verdi. Elles demandent instamment au Président Sarkozy de faire cesser un harcèlement scandaleux, qui a consisté dernièrement à terroriser une petite fille de 6 ans en pleine rue, à sa sortie de l’école.

La directrice de l’école Marie Curie de Mandelieu La Napoule a été prévenue du jour et de l’heure de la menace qui pesait sur son élève. Plutôt que d’appeler la police pour assurer la protection d’une enfant de 6 ans, elle a signifié à son père, Mr Verdi, avoir appris  « une somme d’informations accablantes » à son sujet et son intention de porter plainte contre lui, car elle n’appréciait pas son « ton ».  Les grands-parents de l’enfant ont été convoqués à la police, sachant qu’ils étaient absents lors de l’agression, d’où volonté d’intimider des personnes âgées.

Le Brigadier Chef Verdi est objet de  simulations d’erreurs judiciaires et administratives en série, depuis qu’il a exposé une affaire de pédophilie. Le mode opératoire des violences dont il est objet le présume témoin de faits en relation avec le réseau pédocriminel ZANDVOORT. Le Werkgroep Morkhoven, ONG belge qui expose l’industrialisation de photos de crime réels depuis 1988, a sollicité l’assistance de Mr Verdi, pour l’étude de l’implantation de ce réseau à la Côte d’Azur. 

L’union des organisations européennes prie le ministre de l’intérieur de remettre un peu d’ordre dans ses gendarmeries, en leur rappelant l’inviolabilité de la dignité de deux policiers, Messieurs Verdi père et fils, qui ont sacrifié leur vie à l’application de la loi, au service de la nation française.  La Princesse Jacqueline de Croÿ, ancienne directrice d’école insiste auprès du ministre de l’éducation nationale française, pour qu’il rappelle à la direction des écoles, leur devoir d’assurer la sécurité d’élèves menacés.

L’union rappelle au Garde des Sceaux, l’identification par analyse biométrique, d’un magistrat déculotté dans le fichier Zandvoort, que la décence élémentaire invite à mettre à la retraite et lui demander la courtoisie d’arrêter de dire des bêtises sur son site Internet.

Menaces sur un collaborateur du Werkgroep Morkhoven à la Côte d’Azur

September 20, 2009

Ecole Marie CurieLe Werkgroep Morkhoven a sollicité l’assistance du Brigadier Chef Verdi  pour étudier l’implantation du réseau pédocriminel Zandvoort à la Côte d’Azur.  Mardi dernier, deux voitures bloquent celle de Mme Verdi dans le parking de l’école Marie Curie de Mandelieu La Napoule, où elle vient chercher sa fille. Des inconnus l’insultent et la menacent de revenir « s’occuper d’elle » vendredi, soit une invitation à ce que son mari l’accompagne chercher leur enfant.

Les inconnus tiennent leur promesse. Ils reviennent accompagnés d’autres inconnus. La directrice de l’école est présente. Ils les bousculent, les insultent et se resserrent autour de la famille comme les étouffer. L’enfant pleure. L’attroupement se désintègre.

–         Je n’ai rien entendu, dit la directrice de l’école à Patrice Verdi. Je me réserve le droit de déposer plainte contre vous car le ton que vous employez ne me convient pas. J’ai eu une somme d’informations contre vous qui sont accablantes, rajoute-t-elle.

Une plainte est effectivement déposée, d’où une inversion de rôles remarquable : ce ne sont pas les assaillants ou la directrice de l’école qui pleuraient, terrifiés, mais la petite Victoria, qui n’a que 6 ans.

Or, l’inversion de rôle est la spécialité du réseau pédocriminel Zandvoort, d’où  une invitation au Werkgroep Morkhoven, d’intensifier ses recherches sur l’implantation de ce réseau à la Côte d’Azure.  Les français connaissent manifestement mal les flamands, que rien n’arrête.

Jacqueline de Croÿ

Lettre Adressée à sa Sainteté le PAPE pour la Libération de Marcel VERVLOESEM

September 11, 2009

lepapecrit

Patrice VERDI                                         A CANNES La BOCCA Le 06/09/09

C/O Monsieur VERDI Marcel

34 Rue René DUNAN

06150 CANNES LA BOCCA

A sa SAINTETE le Pape Benoît XVI

Objet : Soutien dans la Demande de Libération de Monsieur Marcel VERVLOESEM

Très Saint Père,

J’ai l’honneur d’écrire à votre Sainteté afin que DIEU guide par votre intercession la libération urgente d’un détenu politique BELGE qui a dénoncé les réseaux de pédocriminalité à l’échelle internationale et se retrouve pour ces mêmes raisons incarcérés et soumis à des traitements inhumains dans une maison arrêt où il est privé de soins malgré plusieurs cancers qui ne lui laissent que quelques semaines de survie avant le décès de ce défenseur des droits de l’Enfance qui deviendra alors le martyre qui a découvert le réseau ZANDVOORT et en sera mort dans l’abandon et sans le soutien de notre Mère l’église malgré la dénonciation de ces pratiques criminelles odieuses envers des enfants alors que DIEU par le biais de votre Sainteté, devrait protéger de toutes ses forces les centaines de milliers de victimes des ces réseaux mafieux afin que l’histoire ne se répète pas dans ce nouveau génocide qui remet en cause profondément les valeurs morales ou religieuses des plus hautes autorités politiques internationales.

Je tiens à préciser à votre Sainteté que l’un des membres de ma Famille, GUISEPPE TIBAUDO, était un moine qui connaissait non seulement la puissance de DIEU mais détenait la capacité de soulager la souffrance d’autrui par une foi inébranlable et une humanité profonde reconnue de tous, il avait pour habitude de venir chaque été chez mes parents, il a mis en lumière des puissances qui relient l’homme à notre Mère l’Eglise et me disait souvent : La puissance de la prière ne naît pas dans la durée mais dans la sincérité de son cœur et dans l’abandon de soi aux autres.

Votre sainteté, il y a deux ans environ, j’ai écrit un livre intitulé : « Le christ maudit ou la perversion symbolique des hommes » dans cet ouvrage j’exprime le fait indubitable que la crucifixion a été utilisée comme un moyen de pression mais aussi et surtout à tort comme le symbole fort du catholicisme, ce qui a entraîné de ce fait, une somme d’actions totalement inhumaines et contraire aux valeurs de respect des droits de l’homme que nous défendons actuellement, car de ce symbolisme sont nés à mon sens entre autres choses, l’inquisition, les croisades, la question, le code noir de l’église romaine, l’antisémitisme Européen, la Shoah…

Il aurait été préférable à mon sens d’axer le symbolisme catholique sur le miracle de la naissance d’un enfant devenu Roi des Rois même si notre Mère l’Eglise devait démontrer sa force et sa puissance aux yeux du Monde.

Je sais que Sa Sainteté le Pape Jean Paul II l’avait compris en s’agenouillant à AUSCHWITZ où votre Sainteté d’origine allemande s’y est rendue également afin de nous réconcilier face aux horreurs commises par l’histoire et aux erreurs commises involontairement par notre Mère l’Eglise.

De ces faits probants qui constituent un support historique bien triste pour l’humanité, je tenais à exposer à sa Sainteté, le cas particulier de la détention de Monsieur Marcel VERVLOESEM car si l’église apporte officiellement son soutien à cet homme d’honneur, elle démontrera de façon officielle et internationalement reconnue, sa prise de position face aux droits de l’homme et de l’enfance qui sont bafoués en intégralité par le scandale ZANDVOORT.

Notre Mère l’église devrait à mon sens afficher fermement son éthique face à la cruauté des hommes en général dans cette affaire et dénoncer l’incarcération injuste et totalement arbitraire de Monsieur Marcel VERVLOESEM en particulier.

Je joins à sa Sainteté, ma requête accompagnée d’une copie de mon livre, j’espère que sa sainteté comprendra mes raisons quant à la libération d’un seul homme qui renforcera la puissance politique internationale de Notre Mère l’Eglise car nous devons protéger l’Enfant Sacré qui a représenté et représente l’avenir de notre communauté.

Que votre Sainteté sache que je me préoccupe de l’état de santé de son poignet qui ouvrira, je l’espère, les portes de la prison BELGE qui détient Monsieur Marcel VERVLOESEM contre tous les principes de droit et d’humanité.

Que DIEU guide votre Sainteté dans ses actes officiels capitaux qui soulageront notre Mère l’Eglise de la souffrance de cet homme par la calomnie engendrée stratégiquement contre tous les catholiques par ceux qui l’ont enjôlé.

VERDI Patrice

Europe 2009 : Pas de Censure pour les Sites Pédophiles !

September 11, 2009

drapeaux-europe

Considérant que les enfants utilisent de plus en plus les nouvelles technologies et considérant qu’une partie de plus en plus importante de la vie sociale des enfants et des jeunes se passe en ligne, avec l’utilisation d’instruments de communication et de technologies avancées en constante évolution; considérant qu’en conséquence, l’Internet est de plus en plus utilisé par les délinquants sexuels avérés et potentiels pour préparer l’abus sexuel d’enfants, en particulier en recourant à la sollicitation à des fins sexuelles (“grooming”) et à la pédopornographie;

[Le parlement Européen] adresse au Conseil les recommandations suivantes :

  • criminalisation des fournisseurs de forums de discussions pédophiles ou de forums pédophiles sur Internet;
  • mesures visant à garantir que les États membres, dans le cadre d’une stratégie globale en matière de coopération diplomatique, administrative, juridique et policière internationale, agissent de façon appropriée en vue du retrait à la source de tout document illégal lié à l’exploitation des enfants, conférant ainsi aux victimes une protection maximale, et travaillent de concert avec les fournisseurs d’accès à Internet pour désactiver les sites web qui commettent régulièrement, ou font état de la possibilité de commettre, des infractions établies conformément à la décision-cadre;
  • soutien aux actions de la Commission visant à évaluer, conjointement avec les principaux émetteurs de cartes de crédit, la possibilité technique de fermer ou de bloquer de toute autre manière le système de paiement en ligne des sites internet impliqués dans la vente de matériel pédopornographique sur Internet; encouragement d’autres acteurs du monde économique, par exemple les banques, les bureaux de change, les fournisseurs d’accès à Internet et les moteurs de recherche, à participer activement aux activités de lutte contre la pédopornographie et contre toute autre forme d’exploitation sexuelle des enfants à des fins commerciales;
  • incitation des États membres à fournir aux parents des programmes faciles à gérer qui leur permettent de bloquer l’accès des enfants aux sites internet pornographiques;

Vous aurez certainement noté qu’il n’est à aucun moment question de censurer les sites pédophiles.

De Marcel Vervloesem à Patrice Verdi

September 8, 2009

prisonTurnhout, 2 septembre

Cher Patrice,

Merci pour votre lettre du 26.08.2009, que j’ai plaisir a recevoir, ici dans ma prison. Je m’excuse directement de vous écrire en néerlandais, parce que je ne connais pas bien le français. Si j’avais un ordinateur dans ma cellule, ce problème serait résolu avec un bon programme de traduction, mais je n’ai pas autant de luxe. Je souhaite avant tout vous répondre.

Le problème que vous décrivez est une triste réalité, qui n’est pas si simple. Il est, et reste un fait que travailler dans ce domaine, est très difficile et prend énormément de temps. Aussi, on devient rapidement victime d’obstruction par ceux qui ont le pouvoir et devraient prendre leur responsabilité. Le manque de bonne volonté, fait que le petit monde criminel peut calmement suivre son chemin, sans crainte. Le problème dépasse les frontières et touche des milliers de victimes. Des victimes qui demandent de l’aide et ne sont pas entendues par les autorités. Mais ces milliers voix qui demandent de l’aide et de la compréhension, ne sont pas entendues, parce qu’elles ne seraient pas importantes.

Les gens qui osent s’engager pour ces victimes, deviennent aussi victimes des accusations, des chasses aux sorcières, des humiliations et aussi des poursuites qui se terminent en prison. Notre optique ne nous permet toutefois pas de laisser tomber nos principes. Nous devons continuer malgré tout à lutter contre ces traitements inhumains et dégradants, parce que ces milliers de victimes ont le droit d’être aidées. Parce que ces victimes ont le droit d’être entendues. Et dans notre lutte, nous devons nous mettre sur le côté, si il le faut.

Il est un fait que ce n’est pas agréable. J’aurai aussi préféré avoir une autre vie et un autre destin. Calmement, dans un petit fauteuil devant la télévision, complètement aveugle sur les choses qui m’entourent. Mais comme activiste, je suis conscient que je ne pourrais pas vivre dans cette indifférence. Les milliers d’enfants sur les cd-roms de Zandvoort, dans le dossier national et international, dans notre pays, en France et ailleurs, ont droit à notre soutien et notre aide. C’est indépendant du destin qui nous attend. Je comprends aussi votre situation en tant que policier, en connaisseur du terrain. Je comprends aussi votre frustration, votre sentiment de colère et votre partielle impuissance. Savez-vous pourquoi Patrice ? Parce que depuis 1998, je suis moi-même objet de cette situation et j’ai vécu ce que cela signifie. Est-ce que vous connaissez les humiliations pendant des années, le lynchage médiatique, les accusations sales, toutes les condamnations que j’étais obligé d’accepter sans protester, à cause de mon combat pour les milliers de victimes ?

Mais cette douleur n’était encore rien. Le pire, le plus pénible de voir comment les gens sont aveugles et idiots face aux victimes qui crient pour appeler à l’aide. Ma douleur est insignifiante à côté de ça. Mais peut-être ma douleur a-t-elle réveillé un certain nombre de gens ? La route est toutefois encore longue, très difficile et il ne sera pas aisé d’atteindre notre but commun. En revanche, toute petite amélioration, toute petite avance signifie énormément pour eux. Qui sommes-nous ou serions-nous, cher Patrice, si nous restions aveugle et sourd dans cette problématique ? Serions-nous alors supérieur à ces hommes exploitent ces milliers d’enfants ? Je ne me plaints pas d’avoir toujours, avec mes propres petits moyens, lutté pour les enfants. Ils le méritent.

Pour ce moment, je suis enfermé. C’est le destin de tous les activistes. Je n’ai plus à attendre grand-chose en tant qu’activiste dans ma vie, vu ma situation médicale (diabète, cœur, reins et sang malades, cancer) qui m’oblige à aller 5 fois par jour à l’infirmerie. Je vis dans un tout petit espace, pour ma situation médicale : 2m30 sur 4 m, que je partage avec un autre prisonnier. Savez-vous que je vis sur un espace de 81 petites dalles ? Je ne peux pas regarder à travers les barreaux de la fenêtre, parce que cette fenêtre est trop haute. Savez-vous Patrice, qu’on a du m’opérer 5 fois depuis mon incarcération, le 5 septembre 2008 et que j’ai été enchaîné durant 591 heures comme un chien, à toutes sorte de lits d’hôpitaux, appareils médicaux, etc., avec des menottes en métal au pied, parce que le règlement de prison le prescrit ? Et pourquoi, parce qu’on s’engage pour ces milliers d’enfants.

Mais mon destin est comme ça. Je n’ai pas droit au congé pénitentiaire. Je ne peux pas embrasser mes petits-enfants. Je ne peux pas rendre visite à ma famille et à tous ceux qui m’aime, parce que ma conscience m’oblige à ne pas laisse tomber mon point de vue, qui est bien connu. Ma situation n’est pas de l’eau de rose, Patrice. Je suis même obligé de taper mes lettres en caractère majuscule, parce que les petits caractères sont brisés et il n’y a pas moyen d’en avoir un autre. Je continue malgré tout à expliquer les mots de tout mon cœur.

Je sais aussi que dans beaucoup de pays, beaucoup de gens sont actifs autour de mon destin et ma douleur. Je sais qu’il y a des protestations sur ma situation, qu’elle est exposée en publique et que les autorités ont reçu de nombreuses lettres. Et je suis très heureux pour ça. Mais Patrice, pensons en première place aux milliers de victimes !

Un certain site m’a nommé le Nelson Mandela belge. Je suis nommé un prisonnier politique, et je ne sais pas quoi encore. Mais cher Patrice, je suis simplement Marcel, un petit activiste et je veux le rester. Il n’y a pas de barreau, pas de chaîne, pas de mur de prison qui m’empêchera de rester comme ça et de garder ma conscience.Je vous envoie aussi de tout cœur, mes meilleures salutations.

Marcel Vervloesem (A la main) De tout cœur, je vous souhaite beaucoup de courage pour votre travail magnifique.

DETENTION ILLEGALE DE MARCEL VERVLOESEM : LIBERATION ATTENDUE !!!

September 7, 2009

MV-050908CET HOMME EST UN DETENU POLITIQUE BELGE

SA DETENTION ILLEGALE DURE DEPUIS LE 05/09/08

DANS DES CONDITIONS CARCERALES SCANDALEUSES

QUI TENDENT A TUER CET ENNEMI DE LA PEDOCRIMINALITE.