Secrets du commissariat de Cannes (1)

Un matin de l’été 2001, une jeune fille arriva en larmes au Poste de Police Municipale du Quai ST Pierre à Cannes. Elle était suivie d’un bourgeois, qui se précipite sur elle et hurle:- Ne l’écoutez pas, c’est une menteuse, une folle.

Le Brigadier Chef Patrice VERDI s’interposa vivement, faisant remarquer que la jeune fille n’avait pas eut le temps de dire un seul mot. Le Gardien Principal *CHARLIE qui était présent, tentait également de calmer le bourgeois, qui répétait qu’elle était folle, paresseuse et inapte au travail. Elle voulait simplement récupérer ses affaires personnelles chez cet homme, où les Orphelins d’Auteuil, noble institution française, l’avait placée comme fille au pair.

Ils prirent un véhicule de service vers l’un plus des plus beaux quartiers de Cannes. La maison était immense. Le Brigadier Chef VERDI accompagna la jeune fille pour qu’elle rassemble ses affaires. Elle s’effondra dans sa chambre. Elle parla de la fille de 7 ans du couple, qui lui permettait de déjeuner complètement nue avec des personnalités locales. Ce n’était pas un étrange jeu d’enfant. Elle simulait aussi des masturbations, parlait de pornographie et d’un placard avec une collection des films particuliers. Etrangement, le bourgeois régla trois fois le montant de sa dette à la jeune fille et menaça l’officier :- Je suis un ami du Maire, je vais te casser.

De retour au Commissariat Central, l’Officier de Police Judiciaire de permanence auditionna la jeune fille. Il revint une heure plus tard et dit au Brigadier Chef VERDI :- “On est dans la merde, c’est certainement une affaire de pédophilie, il faut faire très attention, on risque de sauter.” *CHARLIE eut une telle frousse qu’il décida de ne pas signer le rapport de mission, et assura avoir quitté le service à 13h00.

Le lendemain, le Brigadier Chef VERDI fut avisé qu’il réglerait désormais la circulation, rue d’Antibes, ce qui interrompait sans motif légitime, l’ascension d’une carrière pavée de félicitations. Quelques semaines plus tard, il fut accusé d’une escroquerie sans queue ni tête. Il a été mis en garde à vue, menotté comme un terroriste, au point où un médecin exigea que les menottes soient desserrées. Le Lieutenant *BRAVO lui demanda alors:- Au fait, vous avez des nouvelles de la jeune fille d’Auteuil ?

Le commissaire principal *FOXTROT, qui était présent, est devenu rouge vif. Il foudroya du regard le lieutenant, qui quitta la pièce sur le champ. Rien n’avait jusqu’alors, permis de suspecter que le mobbing récent était lié à une enfant de 7 ans, qui simulait des masturbations, et dont le père a dit au premier policier qui en a été avisé:- Je suis un ami du Maire, je vais te casser.

Le Brigadier Chef VERDI a été incarcéré durant 44 jours en Haute Sécurité. Il a partagé sa cellule avec un policier de la brigade des stupéfiants, lui aussi accusé d’escroquerie, alors qu’il rédigeait un rapport destiné à l’Inspection Générale de la Police Nationale (IGPN), sur les conventions entre le commissaire *FOXTROT et Mr *ALPHA, heureux propriétaire d’une plage surnommée la lessiveuse en référence à un trafic de drogue, qui est aussi un collaborateur du maire !

En France, l’élimination par montages judiciaires est une pratique si courante, qu’un tribunal peut dégommer un adversaire politique. Même l’ancien Maire de Cannes a été éliminé ainsi, après avoir été réélu malgré une condamnation pour corruption qui n’avait manifestement pas convaincu ses électeurs. Il fut quasi immédiatement après, objet de nouvelles accusations suivies de 15 mois de détention préventive, ainsi que de 8 ans et 7 mois de manoeuvres dilatoires pour le juger, alors que le droit international spécifie que le délai ne peut pas dépasser 8 ans. Comme il était toujours aussi populaire, il a été condamné à six ans de prison ferme, assortie d’une interdiction de se représenter aux élections avant 2010.

Les médias français n’ont pas noté que les magistrats en charge du dossier auraient du savoir qu’ils ruinaient la carrière d’un présumé innocent, par la violation du droit international. Cet ancien Maire de Cannes a été incarcéré durant 4 ans, ce qui démontre que l’Europe est incapable d’assurer le respect de ses lois, même concernant des personnalités. Rien d’étonnant dés lors, que les médias français n’ont pas cru de leur devoir d’informer les électeurs des troubles penchants des amis du nouveau maire de Cannes, ou sur le sort des policiers, anéantis pour avoir fait leur devoir. Au résultat, les meilleurs éléments de la police française rejoignent la lutte civile contre les réseaux, avec des informations inouïes !

(*) Les noms précédés d’un * ont été changés.

Jacqueline de Croÿ – 3 septembre 2009

___

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s


%d bloggers like this: