Archive for January, 2010

CAA de MARSEILLE : Un Dossier trop LOURD pour LEGER

January 28, 2010

Monsieur VERDI  Patrice                                                        Cannes la Bocca le 25/01/10

à

Monsieur le Président Jacques LEGER

Cour Administrative d’Appel de Marseille

45 boulevard Paul-Peytral
13291 Marseille Cedex 06
Téléphone : 04 91 04 45 45
Télécopie : 04 91 04 45 00
Courriel : greffe.caa-marseille@juradm.fr

Monsieur le Président,

J’ai reçu le 19/10/09 une LR qui me préconisait subitement l’assistance d’un avocat dans l’affaire N° 09MA03146 sous peine d’irrecevabilité de ma requête pour excès de pouvoir contre la ville de CANNES dans un délai très court d’un mois.

Je tiens à vous préciser que ce courrier ne me préconisait pas paradoxalement l’assistance d’un avocat concernant le dossier N° 09MA03147 qui est également enregistré par vos instances pour excès de pouvoir contre l’administration CANNOISE à laquelle je demande également 1 Million d’euros de dommages et intérêts pour le délit réitéré pendant des années de retard de paiement de mes indemnités mensuelles sur ordre de subordination ou simplement par volonté personnelle délictuelle du receveur percepteur municipal qui a entraîné des problèmes sociaux discriminatoires totalement probants et inadmissibles.

La CAA de Marseille a donc légalement tenté de rendre irrecevable mes plaintes après les avoir enregistrées.

Je viens de recevoir les quelques pièces du mémoire en défense concernant les deux affaires ;

Il apparaît clairement que la Ville de CANNES ne tient pas à aborder les sujets relatifs à tous mes courriers qui insistent sur la violation de mes droits de fonctionnaires mais aussi de père de famille et de citoyen sans chercher à comprendre une quelconque causalité qui expliquerait le lien de cette conjuration politique entre mon exclusion sociale, les réseaux pédophiles et l’omerta publique liée à ce problème sociologique contemporain qui a été résumé avec perspicacité sur la toile par l’association Princesses de CROY et Massimo Lancellotti depuis l’URL suivante :

http://droitfondamental.eu/001-festival_de_Cannes_pour_un_policier_municipal___fr.htm

Il n’existe donc à mon sens qu’une seule explication probable :

La défense tient à régler le problème sans en aborder son exhaustivité sur le fond social du problème bien évidemment avec l’accord tacite de certaines autorités administratives ou politiques qui tiennent à régler le problème aussi rapidement que le TA de NICE qui a démontré son favoritisme dans cette affaire en usant d’un MOP de dernière minute pour annuler des années de procédure.

Dans tous les cas, je tiens à vous faire parvenir l’intégralité des pièces des deux dossiers depuis 2001 afin que l’ensemble de mes droits soient respectés comme le prévoit le CJA auquel personne ne devrait pouvoir se dérober par certaines astuces procédurales.

Veuillez agréer Monsieur le Président l’expression de mes salutations distinguées.

VERDI Patrice

PS : IL existe une classification des Fonctionnaires à CANNES :

Ceux qui commettent des délits à caractère sexuel et qui sont inculpés ou pas à moyen ou long terme.

Ceux qui dénoncent des crimes à caractère sexuel et qui perdent curieusement toute fonction sociale peu de temps après.

PS2 : Je me réserve le droit de diffuser cet article sur le net afin que les responsabilités de chacun soient établies dans ce dossier.

GENDARMERIE NATIONALE : AFFAIRE D'ETAT

January 20, 2010

gendarmerie

Monsieur  VERDI  Patrice                                                 Mandelieu  le  20/01/10

à

Monsieur le Commandant LUHERN

Gendarmerie Nationale

675 Bld des Ecureuils 06210 Mandelieu La Napoule

Tel : 04 93 49 27 97 Fax : 04 92 97 72 99

Monsieur le Commandant,

Je viens de prendre connaissance de la convocation de ce jour à laquelle je ne peux me rendre pour des raisons de santé.

J’ai l’honneur de vous écrire afin de vous faire part de mon étonnement concernant la convocation du Gendarme MINGON de THEOULE SUR MER car le problème semblait avoir été réglé définitivement d’après les déclarations claires du MDLC MAILLARD qui soulignait précisément en quelques minutes l’aspect mineur du problème évoqué par mon épouse et mes parents convoqués initialement le 22/09/09 à la Brigade de Gendarmerie de MANDELIEU.

Il semble donc qu’une mise au point soit exigée de nouveau par certaines personnes qui souhaitent apparemment en découdre une fois de plus par l’intermédiaire des services de Gendarmerie et en font donc une affaire d’ETAT mais oublient certainement qu’une caméra de surveillance de 360 degrés se trouve face au parking ouest de l’école primaire Marie Curie et prouve donc irrémédiablement que mon épouse a été bloquée intentionnellement puis insultée et menacée entre le 15/09/09 et le 18/09/09 par les plaignantes mais aussi et surtout par un individu Brun de type Européen d’une taille de 185 cms environ, d’un poids approximatif de 95 kilos qui présente la particularité d’être tatoué avec des motifs de couleur sur les deux triceps et se trouve donc être une relation de qualité des plaignantes qui ont utilisé cet énergumène pour menacer mon épouse et ma fille âgée de sept ans pendant plusieurs jours à la vue et au su de tous y compris des Fonctionnaires de Gendarmerie qui amènent régulièrement leurs enfants dans cette école et démontrent quotidiennement les liens amicaux particuliers qui se sont noués avec toutes ces bienveillantes mères de Famille.

De plus, les déclarations précédentes ne font part à aucun moment de l’usage régulier de la place handicapée sur le parking de cette école élémentaire grâce à l’attitude complaisante systématique de l’administration scolaire représentée par sa Directrice Madame PIERRE pour les plaignantes qui n’ont pas la carte réglementaire que je possède en l’occurrence pour transporter mon frère adulte handicapé mais usent et abusent de cet emplacement bien particulier.

Tous ces dysfonctionnements et mon expérience policière m’amènent à penser que la GAV reste la seule arme que ces plaignants souhaitent me faire appliquer par vos services ou d’autres car la complicité sociale est palpable et probante entre toutes ces personnes qui tendent à me voir disparaître de cette commune par des moyens judiciaires démesurés.

Je préfère donc éviter toute bavure potentiellement probable qui ne couvrira personne en aucun cas car nous savons que le problème n’est certainement pas lié à la circulation des véhicules devant cette école mais plutôt à l’hypocrisie du système qui tend à détruire socialement ma famille depuis dix ans en utilisant des personnes sans aucun sens moral.

Je vous prie de croire Commandant LUHERN en l’expression de mes salutations distinguées.                 VERDI Patrice.

PJ : TROIS CERTIFICATS MEDICAUX