Archive for the ‘Cannes’ Category

Protesta internazionale contro i maltrattamenti di un poliziotto francese

September 21, 2009

button-sos-antiplagioLa Fondazione Princesse de Croÿ et Massimo Lancellotti, le associazioni Werkgroep Morkhoven, Tevirepedo e loro associati belgi, francesi, italiani, Rumeni, inglesi ed olandesi, protestano a gran voce contro le violenze alla famiglia del Brigadiere Capo Verdi. Loro domandano immediatamente al Presidente Sarkozy di far cessare i maltrattamenti scandalosi ed obbrobriosi, che sono consistiti primo nel terrorizzare una bambina di 6 anni in strada pubblica, all’uscita della scuola.

La direttrice della scuola Marie Curie de Mandelieu La Napoule era stata avvisata del giorno e l’ora della minaccia che sovrastava sulla sua allieva. Piuttosto che di chiamare la polizia per assicurare la protezione alla bambina di sei anni, lei invece non ha fatto il suo dovere ed ha chiamato suo padre, Mr Verdi, per dirgli di aver ricevuto  « un insieme di informazioni brutte » contro di lui e la sua intenzione di sporgere denuncia contro di lui, perchè lei non apprezzava i suoi « modi ».  I nonni della bambina sono stati convocati dalla polizia, sapendo che loro erano non presenti alle intimidazioni fatte alla bambina, e quindi per intimidire anche loro, persone anziane.

Il Brigadiere Capo Verdi è oggetto di simulazioni di errori giudiziari ed amministrative in serie, dopo che ha reso pubblico un caso di pedofilia. la modalità operativa delle violenze di cui è oggetto il presunto testimone dei fatti in relazione alla rete pedocriminale di ZANDVOORT. Il Werkgroep Morkhoven, ONG belga che denunciò l’industria pedoporno delle foto dei crimini sui bambini reali dopo il 1988, ha sollecitato l’assistenza di Mr Verdi, per studiare la proliferazione scandalosa di questa rete sulla Costa Azzurra. 

L’unione delle organizzazioni europee prega il ministro degli Interni di rimettere un pò di ordine nelle varie gendarmerie, ricordando l’inviolabilità della dignità dei due poliziotti, Signor Verdi padre e figlio, che hanno sacrificato la loro vita all’applicazione delle leggi, al servizio della Nazione francese.  La Principessa Jacqueline di Croÿ, anziana direttrice della scuola, insiste presso il ministro dell’Educazione Nazionale francese, perchè lui ricordi alla direttrice delle varie scuole, il loro preciso dovere di assicurare la sicurezza dei loro allievi quando sono minacciati.

L’ Unione ricordi al Guarda Sigilli, l’identificazione per mezzo di un altra successiva ed oggettiva analisi biometrica, di un magistrato francese, senza le mutande nello schedario Zandvoort, che la decenza elementare invita a metterlo presto in pensione e domandargli la cortesia urgente di smettere di dire fesserie sul suo sito Internet.

Protestation internationale contre le harcèlement d’un policier français

September 20, 2009

Fondation Princesses de Croÿ & Massimo LancellottiLa Fondation Princesse de Croÿ et Massimo Lancellotti, les associations Werkgroep Morkhoven, Tevirepedo et leurs partenaires belges, français, italiens, roumains, anglais et néerlandais, protestent vivement les violences envers la famille du Brigadier Chef Verdi. Elles demandent instamment au Président Sarkozy de faire cesser un harcèlement scandaleux, qui a consisté dernièrement à terroriser une petite fille de 6 ans en pleine rue, à sa sortie de l’école.

La directrice de l’école Marie Curie de Mandelieu La Napoule a été prévenue du jour et de l’heure de la menace qui pesait sur son élève. Plutôt que d’appeler la police pour assurer la protection d’une enfant de 6 ans, elle a signifié à son père, Mr Verdi, avoir appris  « une somme d’informations accablantes » à son sujet et son intention de porter plainte contre lui, car elle n’appréciait pas son « ton ».  Les grands-parents de l’enfant ont été convoqués à la police, sachant qu’ils étaient absents lors de l’agression, d’où volonté d’intimider des personnes âgées.

Le Brigadier Chef Verdi est objet de  simulations d’erreurs judiciaires et administratives en série, depuis qu’il a exposé une affaire de pédophilie. Le mode opératoire des violences dont il est objet le présume témoin de faits en relation avec le réseau pédocriminel ZANDVOORT. Le Werkgroep Morkhoven, ONG belge qui expose l’industrialisation de photos de crime réels depuis 1988, a sollicité l’assistance de Mr Verdi, pour l’étude de l’implantation de ce réseau à la Côte d’Azur. 

L’union des organisations européennes prie le ministre de l’intérieur de remettre un peu d’ordre dans ses gendarmeries, en leur rappelant l’inviolabilité de la dignité de deux policiers, Messieurs Verdi père et fils, qui ont sacrifié leur vie à l’application de la loi, au service de la nation française.  La Princesse Jacqueline de Croÿ, ancienne directrice d’école insiste auprès du ministre de l’éducation nationale française, pour qu’il rappelle à la direction des écoles, leur devoir d’assurer la sécurité d’élèves menacés.

L’union rappelle au Garde des Sceaux, l’identification par analyse biométrique, d’un magistrat déculotté dans le fichier Zandvoort, que la décence élémentaire invite à mettre à la retraite et lui demander la courtoisie d’arrêter de dire des bêtises sur son site Internet.

MICHEL NOIR, maire de Lyon (1989-1995)

September 1, 2009

 Michel Noir

Ancien ministre du Commerce Extérieur, membre du cercle BILDERBERG, Michel Noir est condamné définitivement le 10 janvier 1996 conjointement avec Michel Mouillot à 18 mois de prison avec sursis et 5 ans d’inéligibilité pour recel d’abus de biens sociaux, portant sur une “commission” de 1,3 Millions d’Euros.

Il créé “Scientific Brain Training” spécialisée dans les produits innovants destinés à entraîner et optimiser la mémoire, avec un chiffre d’affaire de 1,8 million d’euros en 2005, qui rentre en bourse en 2006.

MICHEL MOUILLOT, Maire de Cannes (1989 – 1997)

September 1, 2009

Michel Mouillot

OMERTA SUR LE DENIS DU DROIT FONDAMENTAL A UN JUGEMENT DANS UN DELAI RAISONNABLE.

Michel Mouillot, Maire de Cannes, est condamné le 10 janvier 1996, conjointement avec Michel Noir, “bilderberger”, Maire de Lyon de 1989-1995, à dix-huit mois de prison avec sursis pour recel d’abus de biens sociaux. Cette condamnation n’a pas empêché la réélection du Maire de Cannes.

Six mois plus tard, le 17 juillet 1996, Michel Mouillot est arrêté et incarcéré pour corruption passive. Il reconnaît avoir reçu des sommes pour son parti politique, mais conteste s’être enrichi. Les mauvaises langues disent qu’il aurait été balancé par son premier adjoint, Maurice Delauney, au préfet Philippe Marland, ambassadeur représentant permanent de la France auprès de l’OCDE et ex-préfet délégué pour la sécurité à Lyon (1992-1993), pour prendre sa place.

Michel Mouillot est libéré à la mi-octobre 1997, suite à une grève de la faim de 60 jours. Le 15 décembre 2004, le procureur Gilles Accomando n’a pas manqué de souligner qu’en janvier 1996, Michel Mouillot avait été condamné une première fois pour “emplois fictifs”. “Cette leçon, visiblement, ne lui a pas été profitable”, a-t-il lancé. On ignore si les faits repprochés, couvrent précisément cette période de 6 mois, entre la première condamnation et la détention préventive pour les faits jugés.

L’ancien Maire de Cannes est condamné pour “corruption, prise illégale d’intérêt, abus de biens sociaux, faux et usage de faux, et emplois fictifs”, à 6 ans de prison le 4 février 2005, soit 7 mois au-delà du délai raisonnable pour être jugé. Cette faute de procédure aurait du anéantir sa condamnation, mais il sera incarcéré 33 mois de plus, dont seuls 7 mois de semi-liberté, jusqu’à sa libération définitive, le 30 août 2007.

Michel Mouillot est reconnu comme étant objet de la plus lourde peine de prison jamais effectuée par un homme politique français : 4 ans, dont 15 mois en détention préventive. Sa condamnation illégale, puisque dépassé le délai raisonnable, a permis de rendre la Mairie à l’opposition.

Il est difficile d’expliquer le dépassement de ce délai de jugement d’un politicien, si ce n’est que le but de lui briser sa carrière politique, d’où présomption d’une campagne électorale qui manque élégance !

Jacqueline de Croÿ